Réforme fiscale : le bâtiment au pied du mur !

Le bâtiment français a vu son activité décliner en début d’année et s’attend toujours à un léger recul sur l’ensemble de l’année 2019.

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) a profité de son premier bilan trimestriel pour rendre compte des derniers chiffres clés liés au secteur. Résultat ? L’activité a baissé de 1,8 %. Un repli qui s’explique par le recul des constructions de logements neufs (-3,1%) et la baisse des rénovations (-2,1%).

Si le premier trimestre est décevant, l’activité semble pourtant s’être améliorée en juin dernier si l’on se réfère aux carnets de commandes. Aucun chiffre officiel n’ayant été dévoilé jusqu’à présent. Pour la FFB, il n’y a pas de doute, l’augmentation de l’impôt sur un carburant utilisé dans le secteur, le gazole non routier (GNR) et la « déduction forfaitaire spécifique », avantage fiscal explicitement visé par Édouard Philippe, seraient toutes deux responsables de cette baisse. Une hausse des taxes injuste ? La Fédération dénonce le gouvernement de vouloir raboter certains avantages fiscaux jusqu’à présent dus au secteur. Un consensus devrait être obtenu permettant d’étaler la réforme sur plusieurs années afin que les professionnels puissent s’adapter… en douceur.