Primo-accédants : tous les dispositifs à connaître avant de se lancer !

Vous envisagez de devenir propriétaire pour la première fois ? De nombreux dispositifs sont là pour vous faciliter la tâche. PTZ, PSLA, PAS, ces aides seront peut-être la clé de votre premier achat !

Le Prêt à taux zéro

Le Prêt à taux zéro permet d’emprunter une somme pour financer sa résidence principale sans verser d’intérêts. Pour l’obtenir, vous ne devez pas avoir été propriétaire dans les deux années qui précédent la demande et respecter certains plafonds de ressources. Vous devez acheter dans l’immobilier neuf. Pourtant, certaines habitations anciennes peuvent y donner droit sous certaines conditions. Le montant accordé varie selon : la zone d’habitation, la composition ou encore les revenus du foyer.

Ce prêt ne couvre pas la totalité du coût d’une propriété et doit être généralement complété par un autre prêt et un apport.

Pour en savoir + sur le PTZ, lire l’article : « PTZ 2018 : faut-il se dépêcher d’en profiter ? » 

Le Prêt à l’accession sociale (PAS)

Le PAS est réservé aux ménages dont les revenus sont modestes (plafond fixé par décret). Il est destiné à l’achat d’une résidence principale neuve ou ancienne. Ce prêt peut être accordé par toutes les banques ou établissements financiers ayant passé une convention avec l’État et peut financer la totalité de l’opération immobilière à un taux limité. La somme accordée a pour unique critère les revenus du foyer. Le prêt peut se faire sur une durée variant entre 5 et 30 ans, avec possibilité toutefois d’être allongée jusqu’à 35 ans dans certains cas et sous conditions.

Le prêt social de location-accession (PSLA)

Il s’agit d’un prêt conventionné qui finance, à des conditions avantageuses, la construction ou l’achat d’un logement neuf par le biais d’un contrat de location-accession. En clair, le vendeur, le plus souvent un professionnel, s’engage à transférer la propriété d’un logement à un acquéreur, appelé locataire-accédant, au terme d’un délai et à un prix fixés dans le contrat. Pendant ce délai, le locataire accédant occupe le bien et verse au propriétaire une redevance mensuelle (l’équivalent d’un loyer).

Le Prêt épargne logement (PEL)

Le prêt épargne logement sert à financer une résidence principale à un taux fixe prédéfini, qu’elle soit neuve ou ancienne. Il est octroyé aux personnes ayant souscrit et épargné sur un plan épargne logement depuis au moins 4 ans. Le montant et la durée de ce type d’emprunt dépendent des sommes placées pendant la période d’épargne. La somme octroyée est plafonnée à 92 000 € et la durée varie entre 2 et 15 ans.

Le Prêt conventionné (PC)

Il peut être utilisé pour l’acquisition de toute résidence principale neuve ou ancienne. Il est accordé à un taux avantageux sans conditions particulières de ressources et peut donner le droit à l’APL (Aide personnalisée au logement). La durée de cet emprunt est comprise entre 5 et 35 ans.

Le Prêt aux fonctionnaires

Il s’agit d’un emprunt réservé aux employés de la fonction publique visant à financer l’achat de leur résidence principale, neuve ou ancienne. Le montant du crédit est attribué selon les ressources du foyer et uniquement en complément d’un prêt conventionné. La somme accordée représente jusqu’à 35 % du coût du logement et son remboursement peut être étalé jusqu’à 15 ans.

Le Prêt des collectivités territoriales

Que vous souhaitiez un logement neuf ou ancien, certaines collectivités territoriales accordent des financements à des conditions avantageuses comme le prêt Paris logement ou le Chèque Premier Logement marseillais. Renseignez-vous auprès de votre mairie, pour connaître les modalités et les conditions que doivent remplir les bénéficiaires.

Alors « prêt » à sauter le pas ?