Crédit immobilier : les autorités appellent les banques à la prudence

Le HCSF (Haut conseil de stabilité financière) a convié les banques à renforcer leur niveau de fonds propres. Une action de prévention pour anticiper une éventuelle contraction du crédit.

Dans un récent communiqué, l’HCSF, organisme chargé de veiller à la stabilité financière en France, a décidé d’augmenter de 0,25 % le niveau de coussin de fonds propres bancaires contra-cyclique. Une mesure qui devrait obliger les banques à réévaluer leur bas de laine. Appliquée à l’ensemble des banques de l’UE, cette décision vise notamment à limiter le développement du crédit dans l’hexagone. Le taux d’endettement du secteur privé non financier étant, en France, supérieur à la moyenne européenne – celui-ci a atteint 133,3 % du PIB au troisième trimestre 2018 – l’HCSF souhaite ainsi protéger nos institutions financières des incertitudes conjoncturelles et politiques, en Europe, dans les pays émergents et aux USA.

Mieux vaut prévenir que guérir ?

Si l’attribution de crédits tend à se durcir, les banques pourront toujours piocher dans leurs réserves pour préserver leur capacité d’offre de crédit. Une précaution qui ne semble pas satisfaire la Fédération bancaire française (FBF) qui a estimé que cette stratégie n’était pas cohérente avec la politique monétaire de la Banque centrale européenne, qui soutient le financement de l’économie grâce à la distribution de liquidités.