Crédit immobilier : l’heure du bilan !

Après une année exceptionnelle pour le secteur de l’immobilier, place au bilan. 2019, l’année de nombreux records ? Taux, crédits, renégociations… Retours sur 12 mois particulièrement favorables aux acquéreurs.

  • Des taux attractifs

Alors que les prévisions à fin 2018 prévoyaient une remontée des taux, ces derniers n’ont cessé de baisser : moins 0,30 point en moyenne sur l’année 2019. Les dernières données du Crédit logement CSA sont formelles, de nouveaux records ont été atteints : 1,12 % à fin 2019 contre 1,43 % en ce début d’année 2020 – toute durée confondue. À l’automne dernier, il était même possible de bénéficier de taux d’intérêt moyens de 0,52 % sur 15 ans et de 0,66 % sur 20 ans, d’après l’Observatoire Crédit Logement.

Boosté par le niveau bas des taux mais aussi par l’allongement de la durée d’emprunt, le marché immobilier a été dynamique. Une conjoncture profitable aux primo-accédants et aux investisseurs soucieux de diversifier leur patrimoine sans alourdir leurs charges mensuelles. Ce contexte avantageux permet d’emprunter davantage à revenu égal… La tentation est grande ! Pour preuve, et selon les Notaires de France, le nombre de transactions dans l’ancien a dépassé le million ! Soit 10 % de plus que l’année précédente. Mais la palme revient à l’investissement locatif représentant plus d’un achat sur quatre d’après le rapport annuel 2019 du réseau immobilier Century.

  • Des crédits en hausse

Soutenue par les acquisitions et les renégociations de crédits, la production de prêts immobiliers a augmenté de 20 % d’après la Banque de France. Toujours selon cette dernière, la production de crédits immobiliers aurait même atteint les 24 milliards d’euros pour le mois d’octobre 2019.

258 milliards d’euros ! C’est le montant de la production de crédits immobiliers émise par les banques en France en 2019

  • Des renégociations de prêts porteuses

Les renégociations de crédits ont eu cette année le vent en poupe ce qui a permis de réaliser de fortes économies. Selon la Banque de France, la part des prêts immobiliers correspondant à une renégociation de crédit a atteint 26 % en octobre (contre 16,4 % à la même période en 2018) avec un montant de 6,2 milliards d’euros de nouveaux crédits ; son plus haut niveau depuis juin 2017. Les 74 % restants correspondant à l’acquisition d’un bien. 

50 milliards d’euros, c’est le montant total des renégociations de crédits en 2019

Source : Banque de France