Crédit immo : des conditions d’accès facilitées

Apport personnel, CDI… ne sont plus nécessairement obligatoires pour acheter un logement. Les banques élargissent leurs critères d’attribution, pour le plus grand bonheur des investisseurs.

De plus en plus de prêts sont accordés aux investisseurs sans fonds propres. Une innovation de taille qui facilite l’accès au crédit immobilier au plus grand nombre. Même le prêt à 110 %, qui prend en charge les dépenses annexes (droits de mutation, frais de notaire, etc.) est envisageable sous ces conditions.
Associé à la dynamique des taux et à l’allongement des durées d’emprunt (de 220 à 230 mois), le nombre des crédits immobilier accordés depuis le début de l’année n’aura jamais été aussi élevé.

« Jamais par le passé l’accès aux crédits immobiliers n’aura été rendu aussi facile par les établissements bancaires. » –
L’Observatoire Crédit Logement

Mais attention ! Si les critères d’attribution s’amoindrissent, les banques n’accordent pas de prêt sans avoir toutefois vérifié et évalué la situation financière du demandeur. Cette dernière doit être stable et en évolution positive depuis au moins 3 ans. Une initiative qui favorise les CDD, de plus en plus nombreux.
En contrepartie, l’investisseur est dans l’obligation de prouver que la gestion de ses finances est due à des événements « légitimes ». Sont privilégiés : les jeunes récemment entrer dans la vie active, les particuliers bénéficiant d’une solide épargne (assurance vie, portefeuille d’actions…), les investisseurs en locatif.