Vendre son bien, par où commencer ?

Pour vendre son bien, un propriétaire doit étudier toutes les démarches à suivre et procéder étape par étape. Comment estimer son bien au bon prix ? Faut-il faire appel à un professionnel ? Si oui, qui choisir et comment ? Quels documents prévoir ? Autant d’interrogations légitimes auxquelles il est essentiel de répondre pour vivre cette expérience en toute sérénité.

Vendre un bien nécessite une certaine rigueur et une grande organisation. Vous devez, avant toute chose, bien l’estimer ! Identifier le potentiel acquéreur de son logement et faire en sorte qu’il soit vendable prend du temps, mais pas que !
Réalisation des diagnostics immobiliers, recherche d’acquéreurs potentiels, organisation des visites, gestion des aspects juridiques et administratifs, procédures… Toutes ces opérations nécessitent un véritable savoir-faire, beaucoup de motivation et des connaissances qui évoluent sans cesse (réglementation, négociation, relation client…).
Si le mode de vente de votre bien vous appartient vous pouvez décider de le vendre seul ou de vous faire accompagner par un professionnel de l’immobilier.

Vous êtes environ 2 millions à avoir un projet de vente de bien immobilier d’après la dernière vague de l’Observatoire du Moral Immobilier
(étude mars 2018).

Comment choisir le bon partenaire pour vous accompagner ?

Pour recruter un bon professionnel il faut rester pragmatique et entreprendre une sélection selon la localisation de votre bien. Les agents locaux connaîtront plus précisément le prix des transactions récentes réalisées sur votre secteur et pourront ainsi mieux déterminer le prix de vente idéal. N’hésitez pas à les challenger pour savoir ce qui s’est récemment vendu à proximité, comment et combien ?
Plus ils seront proches, plus ils auront de commodités pour organiser des visites.
Mais pour identifier l’expert le plus qualifié, vous devez en démarcher plusieurs ! Même si vous tenez beaucoup à votre logement, il ne suffit pas de recruter celui qui annonce le meilleur prix de vente ! Un bien surestimé risque, en effet, de rester trop longtemps sur le marché… Et le délai de vente sera interminable. Action hasardeuse, surtout si vous êtes dans l’urgence.

Astuce : Pour vous aider à estimer votre bien immobilier, vous pouvez consulter Patrim, un outil accessible à tous et qui recense tous les biens vendus à proximité de chez vous.

Mandat simple ou mandat exclusif ? À vous de choisir !

Quelle différence ? Le mandat simple permet au vendeur de confier la vente de son logement à des agences différentes. Le mandat exclusif, lui, suppose que le bien se vendra exclusivement via une seule agence.
Aujourd’hui, près de 70 % des propriétaires qui souhaitent vendre leur logement en passant par une agence immobilière optent pour le mandat « simple », qui laisse plus de liberté au vendeur comparé au mandat exclusif. Ont-ils pour autant toujours raison ? Comparons :

Mandat simple
Les avantages :

– Plus de liberté : le vendeur peut céder son logement sans passer par une agence, et le contrat peut être dénoncé avec un préavis de 15 jours.
– Plus de visibilité : le bien sera visible dans plusieurs agences et les annonces immobilières présentes sur divers sites spécialisés.

Les inconvénients :

– Plus faible implication des agences mises en concurrence.
– Possible confusion auprès des acheteurs potentiels : prix du bien parfois différent selon les agences
– Délai de vente généralement plus long qu’en mandat exclusif.

Mandat exclusif
Les avantages :

– Investissement plus important de l’agence pour dénicher des candidats à l’achat.
– Meilleure visibilité sur Internet grâce aux différents supports et réseaux des agences.
– Gestion plus simple avec un seul interlocuteur.
– Promotions diverses pouvant inclure les annonces en vitrine ou les diagnostics immobiliers.
– Vente généralement plus rapide.
– Possibilité de diminuer le coût du mandat.

Les inconvénients :

– Moins de souplesse : durant la période d’exclusivité, vous vous engagez à ne pas confier de mandat à un autre intermédiaire, même si vous trouvez vous-même un acquéreur.
– Passé un délai de trois mois (ou de la durée convenue), le mandat exclusif peut être dénoncé

Comment mettre votre bien en valeur ?

Plus votre annonce immobilière sera visible, plus votre logement sera vendu rapidement. Vous allez donc devoir cibler les acquéreurs potentiels en recherche de biens similaires dans votre secteur au même budget.

Si vous faites appel à un agent immobilier, demandez-lui quelle visibilité sera donnée à votre annonce ? Ce qu’il a prévu en termes de plan de communication ? Comment va-t-il relayer la vente auprès des 3,5 millions d’acquéreurs potentiels ? Quelle sera la visibilité en agence, dans les journaux, dans la presse spécialisée, sur le web et sur les réseaux sociaux…

Quels sont les documents obligatoires ?

Le vendeur a l’obligation de transmettre à l’acquéreur de nombreux documents concernant le logement. Diagnostics immobiliers, titre de propriété, impôts locaux, procès-verbal d’assemblée générale… Plusieurs pièces doivent être fournies pour constituer un dossier de vente conforme à la réglementation en vigueur. Attention ! La liste des documents à fournir varie selon qu’il s’agit d’une maison ou d’un appartement.

Renseignements ici.

Un peu de home-staging ?

Pour vendre dans les meilleures conditions, il est devenu nécessaire de préparer son bien à la vente pour que l’acquéreur ait envie de votre logement plutôt qu’un autre.

Lors d’une visite, un acquéreur ne doit pas rentrer chez vous, mais chez lui potentiellement !

Pour le valoriser, penser à désencombrer et à nettoyer votre logement de fond en comble (y compris les vitres, miroirs… Chaque détail compte !). L’idée étant de donner l’impression aux visiteurs que votre bien a toujours été parfaitement entretenu.
Autre détail qui peut avoir son importance : rafraîchir votre décoration en misant sur une peinture claire et si nécessaire, réaliser quelques travaux, faire en sorte de valoriser les volumes, la luminosité et la circulation dans l’espace, dépersonnaliser et harmoniser l’ensemble.
Sans oublier les extérieurs (jardins, portail, sonnette…) ! N’oubliez pas, la première impression est souvent la bonne !